Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

Le mémorial national australien de Villers-Bretonneux

Le mémorial national australien de Villers-Bretonneux

Retourner à la carte
Villers Bretonneux Mémorial australien HEADER©Nicolas Bryant (6)

Le mémorial Australien de Villers-Bretonneux. Crédit : Nicolas Bryant

Le mémorial national australien de Villers-Bretonneux

En 1914, l’Australie, comme tous les autres dominion de l’empire britannique, se rangea au côté de la “mother country”.
Avec la Nouvelle-Zélande, cette force constitue l'Australian and New Zealand Army Corps (ANZAC) et mène sa 1ère offensive le 25 avril 1915 à Gallipoli en Turquie (détroit des Dardanelles).
Sa première intervention dans la Somme a lieu le 23 juillet 1916 à Pozières.

Le 21 mars 1918, l’armée allemande lance une grande offensive et conquiert 60 km en une semaine, parvenant à la lisière de Villers-Bretonneux. La menace pèse sur Amiens, nœud logistique très important pour les Alliés. Après plusieurs assauts, l’armée allemande prend Villers-Bretonneux le 24 avril. Les Alliés lancent alors une contre-offensive dès le lendemain : les troupes australiennes et britanniques, secondées de troupes françaises, reprennent Villers-Bretonneux au prix de lourdes pertes, trois ans jour pour jour après la première bataille à laquelle participent des Australiens en Turquie, à Gallipoli.

Le Mémorial national australien

Construit dans les années 1920, le « Villers-Bretonneux Military Cemetery » est un cimetière de regroupement du Commonwealth, qui rassemble les tombes de plusieurs cimetières des environs. Il contient aujourd’hui 2 142 stèles, dont 609  anonymes. La victoire majeure des Alliés et notamment des Australiens à Villers-Bretonneux, incite ces derniers à y ériger leur mémorial national après la guerre. Il est inauguré le 22 juillet 1938 par le roi Georges VI et le Président de la République française, Albert Lebrun.
Dessiné par l’architecte Sir Edwin Lutyens, cet imposant monument est le dernier des grands mémoriaux de l’Empire britannique et du Commonwealth de la Première Guerre mondiale à être construit sur le front occidental.
Ce mémorial de pierre blanche et de brique, précédé du cimetière du Commonwealth, se compose d’une haute tour centrale reliée aux deux pavillons d’angle par de simples murs sur lesquels sont inscrits les noms des 11 000 soldats australiens morts pour la France, disparus ou n’ayant pas de sépulture connue.

Depuis le sommet de la tour, on peut voir la campagne environnante de la Somme en direction d’Amiens et de sa cathédrale, que les troupes de l’AIF - la Force impériale australienne -  aidèrent à défendre en 1918. Une table d’orientation circulaire y indique à l’aide de flèches les autres champs de bataille australiens sur le front occidental et la direction de la capitale australienne, Canberra. En bas de l’escalier, une grande plaque au mur comprend une carte du front occidental et l’emplacement des cinq monuments aux morts dédiés aux divisions australiennes en France et en Belgique : 1ère Division, Pozières ; 2ème Division, Mont St-Quentin ; 3ème Division, Sailly-le-Sec ; 4ème Division, Bellenglise ; 5ème Division, bois du Polygone, Belgique.

La valeur universelle exceptionnelle du site

Le mémorial national australien et le cimetière militaire du Commonwealth de Villers-Bretonneux font partie des 11 sites de la Somme candidats à l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Le site est unique : il abrite le seul mémorial national australien du front occidental. Il rend plus particulièrement hommage aux combattants disparus. Obéissant à une mise en scène paysagère remarquable, le site témoigne d’une maturité architecturale funéraire.
 

 
Anzac DaY et centre SIr JOHN MonashLe mémorial fait l’objet d’une forte appropriation par les populations locale et australienne, qui participent massivement à la cérémonie de l’ANZAC Day, organisée chaque 25 avril avant le lever du jour, à 5h30 (Dawn Service). Cette cérémonie rend hommage aux soldats qui se sont illustrés lors des batailles de Picardie en 1918.
L’État fédéral australien construit actuellement un centre d’interprétation (centre Sir John Monash) derrière le mémorial (ouverture prévue lors de la cérémonie du 25 avril 2018), présentant l’histoire de l’Australie au début du XXe siècle. Le site est aussi intégré au circuit touristique « Australian remembrance trail » (chemin de mémoire australien).
 

Le Centre Sir John Monash

Le Centre Sir John Monash raconte l’histoire de l’expérience Australienne sur le Front Occidental à travers les mots de ceux qui y ont participé. Etabli sur le site du Mémorial national australien et adjacent au cimetière militaire de Villers-Bretonneux, le Centre Sir John Monash est un endroit clé du Chemin de Mémoire australien sur le Front Occidental.

Cimetière Adélaïde

Le corps du soldat inconnu australien fut exhumé, en 1993, du cimetière Adélaïde pour être enterré à Canberra. Une stèle gravée rappelle cet événement (carré III, rangée M, tombe 13) et porte l’inscription suivante :
“La dépouille du Soldat inconnu a reposé dans cette tombe pendant soixante-quinze ans. Le 2 novembre 1993, elle fut exhumée et repose aujourd’hui dans la Tombe du Soldat inconnu australien au Mémorial australien de la guerre de Canberra.”

En pratique

  • Centre Sir John Monash
  • Ouverture le 16 avril. Le Centre est ouvert tous les jours de 9h30 à 18h, du 1er mars au 31 octobre, et de 9h30 à 17h le reste de l'année. Fermeture annuelle de mi-décembre à mi-janvier.
  • Entrée gratuite - réservation conseillée pour les individuels et obligatoire pour les groupes. Durée moyenne de la visite : 1h30 à 2h
  • Salle polyvalente, un café/librairie
  • Sur la D23 (entre Villers-Bretonneux et Fouilloy) 80800 Fouilloy
  • sjmc.gov.au

 

Longitude 2.50799 | Latitude 49.8861