Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

La Presse de l’époque - Juillet 1913

Presse de l'époque

Découvrez la « Une » des journaux locaux de juillet 1913 et les actualités qui recueillaient alors toute l’attention des Samariens !

Chaque trimestre seront proposées des « Unes » de journaux d’il y a un siècle. Quoi de mieux que des articles de presse, essentiellement locale, pour vous permettre de vous plonger dans la Somme et la France de 1913 afin de découvrir les courants de pensée, les préoccupations et les représentations des gens de l’époque ?

Deux « unes » de presse pour vous approprier le contexte, comprendre les actualités, l’enchaînement des évènements ainsi que la manière dont ils étaient perçus par les habitants.

Les deux extraits présentés ici sont issus du Progrès de la Somme, quotidien local de la gauche radicale, l’un des ancêtres du Courrier Picard.
 

img 01
Le premier extrait, daté du samedi 12 juillet 1913, s’intéresse au Circuit de Picardie, grand prix de l’automobile Club de France, qui se déroula le week-end des 12 et 13 juillet 1913 à Amiens. Il s’agit de la plus grande course automobile française de l’année avec vingt voitures au départ, de marques existant toujours ou ayant disparu : Peugeot, Schneider, Delage, Sunbeam, Excelsior, Itala, Opel et Mathis. 916 km de course, 29 tours sur un circuit reliant Moreuil, Démuin, Domart-sur-la-Luce, Gentelles et Fouencamps organisé sur des routes secondaires. Elles ont spécialement fait l’objet de travaux, dirigés par les Ponts et Chaussée : coupe d’arbres, désherbage, renforcement du sol, élargissement de route…une piste testée par les touristes et amateurs les jours précédant la course.

Les pronostics sont en faveur de Goux, pilote sur Peugeot. Une course moto succède à la course auto. Manifestation réputée, les ministres de l’Intérieur, de la Guerre et de la Marine doivent y assister.

 

img02
Le deuxième extrait, daté du samedi 19 juillet 1913, est écrit sur un tout autre ton. Il évoque les tensions existantes entre les différents acteurs de la nation sur la question militaire.

L’incident diplomatique à Lyon entre le maire et l’armée, le rôle des populations noires de l’empire colonial dans l’unité nationale - notamment militaire, la prolongation du service militaire qui passe de deux à trois ans et le peu d’engouement des jeunes de la bourgeoisie face à cette réforme. Chaque article souligne les divisions des Français sur le sujet et le contexte pesant qui en découle. Le journal dénonce les choix politiques du gouvernement français, qu’il juge trop nationaliste, patriotique et pro-militaire. La question militaire est loin de faire l’unanimité en 1913.

 

À la une

La Presse de l’époque - Juillet 1913

Chaque année, le Centre international de recherche de l'Historial de Péronne attribue les bourses Gerda Henkel à des étudiants et chercheurs dont les travaux portent sur la Grande Guerre. Découvrez les lauréats 2018.

Lire la suite

Ouvert aux écoles primaires, collèges et lycées de toute la France, le prix Sadlier Stokes récompense des projets en lien avec la participation de l’Australie à la Première Guerre mondiale. Inscriptions jusqu'au 15 mars 2019.

Lire la suite