Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

Terre-Neuve et le Canada dans le centenaire de la Grande Guerre

Canadian Recruitment Poster
Affiche canadienne de recrutement au sein de l'armée de l'empire britannique - Crédit Bibliothèque et Archives Canada
En 1914, le Canada et Terre-Neuve sont deux « dominion » (états indépendants membre de l’Empire britannique) qui décident de s’engager militairement dans le conflit, aux côtés du Royaume-Uni.
 
Les grandes opérations militaires restées dans les mémoires canadiennes et terre-neuviennes sont la bataille d’Ypres (22 avril 1915 - première grande bataille à laquelle participe la Division canadienne), la bataille de la Somme (1 juillet - 18 novembre 1916), la crête de Vimy (9 -12 avril 1917), la bataille de Paschendaele (26 octobre - 10 novembre 1917) et la dernière contre-offensive alliée (8 août -11 novembre 1918).
 
Le Canada, par les opérations militaires de la Grande Guerre, s’affirme en tant que nation et s’impose comme un pays à part entière, aux côtés des nations européennes. Pour les Canadiens, le pays a gagné le respect et la reconnaissance à l’échelle internationale, par la guerre et le sang versé,  pour la défense de valeurs telles que la liberté.
 
Terre-Neuve, qui est longtemps restée autonome, est devenue une province canadienne en 1949.
 

 


Les troupes terre-neuviennes dans la Somme pendant la Grande Guerre

 
Le régiment terre-neuvien, intégré à la 29e Division britannique, livre sa première bataille le 1er juillet 1916, à Beaumont-Hamel, dans le cadre de la bataille de la Somme. S’élançant dans la 2e vague d’assaut sous un feu d’artillerie ennemi nourri et dans des conditions extrêmement difficiles, les pertes sont parmi les plus importantes de la bataille (plus de 88% de l’effectif en 30 minutes).
Toujours dans le cadre de la bataille de la Somme, les troupes terre-neuviennes remportent le 12 octobre 1916, une victoire importante à Gueudecourt.
 

Canadian Troops
Soldats canadiens revenant des tranchés durant la bataille de la Somme - crédit WWI. Castle - Bibliothèque et Archives Canada PA.000832

Les troupes canadiennes dans la Somme pendant la Grande Guerre

 
Pendant la bataille de la Somme, le Corps d’Armée canadien conquit rapidement le 15 septembre son premier objectif : le village de Courcelette. Cela marque sa  première victoire lors de la bataille de la Somme. Les Canadiens participent plus globalement aux combats dans le secteur de Thiepval et à la bataille du Transloy. Ils y acquièrent la réputation de solides combattants. Au total, la bataille de la Somme coûte plus de 24 000 pertes côté canadien.
 
En 1918, les troupes canadiennes contribuent à arrêter les troupes allemandes au printemps et se distinguent particulièrement du 8 au 11 août 1918, pendant la bataille d’Amiens, phase de contre-offensive alliée, qui contribue à mettre fin à la guerre de position.
 
 

Les sites et les mémoires terre-neuviens et canadiens de la Somme

 
Terre-Neuve et le Canada ont érigé treize monuments sur le front occidental, dont quatre se situent dans la Somme. Ils perpétuent le souvenir du sacrifice des combattants et leurs victoires majeures.
 
Le mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel
Terre-Neuve a racheté les parcelles sur lesquelles ses combattants avaient subi d’énormes pertes le 1er juillet 1916, sur les communes de Beaumont-Hamel et d’Auchonvillers.
 
Le parc aménagé sur ces parcelles est aujourd’hui le plus grand site de mémoire terre-neuvien de la Grande Guerre. Il est également le 2e site de la Grande Guerre dans la Somme le plus fréquenté, avec plus de 192 000 visites pour l’année 2014.

Son caractère authentique et unique – préservant le champ de bataille en l’état – en fait un site particulièrement pédagogique. Le site a ainsi été reconnu en 1997 comme lieu historique national.

Une cérémonie est organisée chaque 1er juillet en mémoire des combattants du régiment terre-neuvien par les autorités canadiennes. Une autre se tient aux alentours du 11 novembre. À l’occasion du centenaire de la bataille de la Somme, une commémoration est prévue le 1er juillet 2016, au parc commémoratif terre-neuvien, porté par l’État canadien.
 
Le mémorial terre-neuvien de Gueudecourt
Un mémorial terre-neuvien a été érigé à Gueudecourt, également sous la forme d’une sculpture de caribou. Le petit parc qui l’entoure est également un vestige du conflit.
 
Les mémoriaux canadiens de Courcelette et Le Quesnel
Si le grand site national canadien commémorant la Première Guerre mondiale reste Vimy (Pas-de-Calais), l’État canadien a également choisi d’honorer la mémoire de ses combattants à Courcelette et au Quesnel, pour commémorer la première victoire canadienne de la bataille de la Somme et la bataille d’Amiens de 1918. Ces mémoriaux prennent la forme d’autels de pierre gravés.
 
Dans un souci de préservation de la mémoire, le Canada a entrepris de restaurer, avec la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), l’ensemble de ses sites de mémoire depuis les années 1990.
 

Plus d'informations sur l'engagement canadien dans la Somme en 14-18 :
- Site du Ministère des anciens combattants du Canada, avec une page spécifique dédiée aux commémorations du 100ème anniversaire de la bataille de la Somme
- Site du Musée de la guerre canadien

 

 Retrouvez ici toutes les informations utiles sur les accès aux cérémonies du 1er juillet 2016.